Ascent Aerospace s’envole pour l’EN 9100 version 2016

 

Ascent Aerospace à Toulouse vient d’obtenir son certificat EN 9100 version 2016 ©AFNOR/DR

Certifié EN 9100 depuis 2006, l’entreprise Ascent Aerospace à Toulouse vient d’obtenir son certificat version 2016 du référentiel-phare de la qualité propre à l’aéronautique. Une première en France pour AFNOR Certification. Pierrig André, directeur des ventes, et Jean-Rémy Salles, directeur qualité, reviennent sur les atouts de cette démarche menée avec AFNOR Certification.

Vous fournissez des lignes d’assemblages, notamment pour la fabrication d’Airbus A320 et A350. Que vous apporte la norme volontaire EN 9100 ?

P.A. : Elle est tout simplement indispensable au développement d’entreprises comme les nôtres ! Airbus représente la quasi-totalité du chiffre d’affaires de notre site de Toulouse et, sans la certification obtenue à l’issue de l’audit vérifiant que nous appliquons bien la norme EN 9100, impossible de concourir à ses appels d’offres.

J.-R. S. : C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas attendu le dernier moment pour obtenir notre renouvellement sur la version 2016 du référentiel. Il nous fallait aborder sereinement et efficacement ce changement. Être parmi les premiers constitue un avantage concurrentiel. Cela illustre notre capacité d’anticipation et notre engagement pour une amélioration continue.

©AFNOR/DR

Quels sont les principaux changements de cette version 2016 ?

J.-R. S. : Il en existe plusieurs, notamment sur la lutte contre les pièces contrefaites qui présentent un réel danger pour la sécurité. Gestion de projet, analyse de risques, indicateurs de performance figurent aussi parmi les aspects renforcés. En tant qu’intégrateur, nous mobilisons de nombreux métiers sur la ligne d’assemblage (mécanique, électricité, commandes, etc.)… qui constituent autant de briques à configurer de manière optimale à partir du cahier des charges du client. Nous devons respecter le budget, la qualité et les timings : la norme volontaire contribue à la prise de décision pour chacune des pièces de ce puzzle.

Quelles sont les clefs de votre réussite sur cette certification ?

P.A. : La plupart des aspects de la version 2016 étaient déjà appliqués sur notre site. La démarche nous a permis de formaliser nos actions pour plus d’efficacité. Le comité de direction a joué un rôle essentiel, en sensibilisant l’ensemble des collaborateurs aux objectifs et aux enjeux, pour les impliquer dans la démarche. Des coordinateurs métiers, experts de la supply chain, ont partagé leurs connaissances pour fluidifier notre organisation et mieux correspondre aux évolutions de notre business.

J.-R. S. : Avec une vision très stratégique et concrète, l’auditeur d’AFNOR Certification qui nous a accompagnés tout au long des six mois de migration a parfaitement intégré nos enjeux et nos spécificités, pour faire en sorte que cette norme volontaire sécurise nos projets et développe nos activités.

 

EN 9100, qualité et sécurité dans les airs

Élaborée à partir des travaux de l’IAQG (International Aerospace Quality Group), le référentiel EN 9100 s’appuie sur les bases de l’ISO 9001 en y ajoutant des exigences propres au monde de l’aéronautique. Cette certification sectorielle se décline selon les activités : 9100 pour la conception et la fabrication de produits, 9110 pour la maintenance et 9120 pour le stockage et la distribution. « Révisés en 2016 dans le sillage de l’ISO 9001 révisée en 2015, ces référentiels intègrent de nouvelles exigences, comme la prévention des pièces contrefaites, la sécurité du produit ou l’identification des connaissances-clés. La maîtrise des produits et services fournis par l’ensemble de la chaîne de sous-traitance est aussi une évolution significative », détaille Nicolas Barlier, chef de produit chez AFNOR Certification. Les 19 000 sites certifiés dans le monde ont jusqu’au 14 septembre 2018 pour basculer vers la nouvelle version. Pour Nicolas Barlier, c’est un enjeu colossal pour les entreprises du secteur : « Cette certification volontaire constitue souvent le prérequis indispensable pour répondre aux appels d’offres, notamment ceux d’Airbus et de Boeing. En définitive, pour les passagers qui voyagent à bord de ces avions, les certifications EN 9100 matérialisent le fait que les industriels qui les ont conçus ont eu à cœur de s’appliquer des exigences fortes, au bénéfice de la sécurité. »

 

  • Groupe américain
  • Lignes d’assemblage automatisé pour l’industrie aéronautique
  • 1 100 collaborateurs
  • Implantations dans 7 pays (Allemagne, Chine, Espagne, États-Unis, France, Japon, Royaume-Uni)
  • www.ascentaerospace.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *