Deux usines BIC à la pointe de la certification ISO 9001 et ISO 14001 version 2015

Usine BIC

@BIC

Les usines BIC de Vannes et Montévrain ont attendu l’ISO 9001 2015 pour faire certifier leur système de management de la qualité. En environnement, Montévrain a aussi choisi la version 2015 de l’ISO 14001 pour renouveler son certificat. Interview du chef de projet sur ces certifications et des 2 directeurs d’usine.

Pourquoi avoir attendu la version 2015 pour vous faire certifier ISO 9001 ?

Philippe Caré : « Les exigences documentaires de la version 2008 étaient un peu en décalage avec la culture du Groupe BIC. C’est pourquoi nous avons reculé d’un an le projet de certification afin de travailler sur la version 2015, qui correspond plus à notre culture de la performance. La documentation doit uniquement être utile pour la société et apporter de la valeur ajoutée. Notre travail en équipe nous a permis de mettre en place un système reposant sur l’ingéniosité, la simplicité et qui mette chacun face à ses responsabilités. »

Et pour le site de Montévrain, pourquoi avoir choisi de passer les certifications ISO 9001 et 14001 v.2015 en même temps ?

PC : « C’est d’abord une volonté clairement établie de la Direction que ces 2 systèmes qui touchent l’ensemble de nos activités soient intégrés pour améliorer encore davantage le travail conjoint de la totalité des services.

Pour définir la base de notre système de management de la qualité et de l’environnement (SMQE), véritablement intégré aux différentes phases du système, nous avons identifié les opérations significatives de tous nos processus sur lesquelles nous nous sommes appuyés pour développer notre management des risques qualité et notre analyse environnementale. C’est en cela que nos deux certifications sont intégrées. Elles ne le sont pas seulement sur une base documentaire identique où des points de l’ISO 14001 et de l’ISO 9001 seraient communs. »

Comment avez-vous réussi à introduire ce nouveau système de management?

PC : « Il faut noter que nous n’avons pas apporté un système tout fait aux opérateurs ou managers. Il n’était pas question d’avoir deux directeurs d’usine, conseillés par un expert qualité, qui imposent à l’ensemble du personnel un nouveau système. Chacun a  participé à la construction du  nouveau système et se l’est ainsi naturellement approprié. L’autre impératif que nous nous sommes fixés était de ne pas avoir un nouveau système qui vienne se greffer sur l’existant. J’ai donc identifié tous les  éléments éprouvés de notre ancien système de management qui pouvaient intégrer  le SMQE que nous mettions en place.

Sur le plan technique de la certification, on a d’abord identifié l’ensemble des parties intéressées internes et externes, leurs besoins, attentes et exigences. Ensuite  nous avons détaillé  les finalités de chacun de nos métiers  et ainsi défini  nos processus qui y étaient rattachés. Enfin, sur le plan humain,  nous avons mis en place une réelle communication terrain pour qu’à tous les échelons le personnel comprenne et soit convaincu par la démarche.

Notre but maintenant est qu’à terme, pour les deux usines, nous n’ayons plus à préparer un audit mais qu’il se déroule naturellement pour présenter à l’auditeur notre quotidien. »

Après le point de vue de celui qui se voit comme un facilitateur plutôt qu’en dirigeant de la qualité, voyons avec les directeurs des deux usines l’approche de la certification par les managers.

En tant que managers d’usine, quelle est votre vision de l’ISO 9001?

Thierry Aupetit : « Si nous avons l’habitude des audits car certains de nos produits sont certifiés NF environnement, cet audit n’est pas comparable. Grâce à l’ISO 9001, nous avons appris à définir le périmètre de chaque processus, identifier les maillons manquants, éliminer la non-valeur ajoutée afin de construire un système lié à l’amélioration continue, le plus simple possible pour ne pas tomber dans le piège de trop documenter. J’ai aussi apprécié la notion de pilotage par le management qui permet de repositionner les indicateurs en relation avec nos axes d’amélioration,  pas seulement des indicateurs de performance mais aussi des indicateurs de pilotage afin de visualiser l’avancement des sujets. »

Emmanuel Barthelemy : « N’oublions pas que nous avions déjà un réflexe d’amélioration continue sur le site avec l’ISO 14001. Cette approche marque réellement la culture industrielle de BIC et correspond très bien à la démarche ISO 9001V2015. Nos fiches incidents process (FIP), par exemple, alimentent la démarche, ce qui est essentiel pour faire vivre naturellement notre système sur le long terme. Il n’était pas question de faire un coup sans lendemain pour être certifié et ne pas réfléchir sur la durée. Notre SMQE a favorisé  une meilleure communication entre les services pour sa mise en place et cela perdurera dans le futur. Pour nous qui travaillons avec une précision au micron prêt, il était  essentiel de continuer à lever le plus d’incertitudes possibles, en cela la démarche ISO 9001 V2015 a été très profitable.
Autre aspect : notre culture historique de l’oral, très forte, a su évoluer pour formaliser le juste nécessaire. Cela permet de retenir le côté positif de notre passé et d’intégrer les avancées favorables de l’ISO. »

Comment avez-vous fait adhérer vos collaborateurs à cette nouvelle démarche?

EB : « Nous sommes avant tout une entreprise familiale, c’est notre culture d’entreprise. Je connais chaque opérateur. J’ai donc pris mon bâton de pèlerin pour expliquer à chacun l’importance et l’intérêt de l’ISO 9001, en commençant par les responsables de service, jusqu’au management intermédiaire et parfois jusqu’aux opérateurs. »

TA : « Nous avions déjà des réunions semestrielles d’information pour aborder des thèmes comme la sécurité, la qualité, l’organisation et le fonctionnement. Avant l’audit nous avons expliqué cette nouvelle certification au cours de l’une de ces réunions. »

 

ISO 9001 et ISO 14001

Version 2015

Avec plus d’un million de certificats délivrés, l’ISO 9001 est l’outil le plus utilisé à travers le monde pour piloter son organisation et satisfaire ses clients. La certification ISO 9001 constitue un socle pour s’assurer que les besoins de ses clients (ou usagers) sont bien pris en compte et que l’organisme y répond de manière pérenne. En 2015, la norme évolue pour intégrer les nouveaux enjeux des entreprises, comme l’anticipation des risques et la recherche de la performance.

ISO 9001 version 2015

 

ISO 14001

La certification ISO 14001 vous permet d’obtenir la reconnaissance pour votre engagement en matière de management environnemental. En 2015, la norme évolue, découvrez nos solutions de transition.

ISO 14001 version 2015 Guide de transition Version 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *