Greensolver, premier certifié ISO 55001 pour la gestion des actifs de ses clients énergéticiens

@GreenSolver/DR

@GreenSolver/DR

Née en 2008 sur le créneau florissant des énergies renouvelables, la société Greensolver se voit certifiée AFAQ ISO 55001, prouvant sa capacité à gérer efficacement et durablement les actifs de ses clients. Elle est la première à l’être en France.

Votre entreprise est déjà certifiée AFAQ ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001. Pourquoi compléter la palette avec l’ISO 55001 ?
Pour deux raisons. D’une part pour confirmer notre crédibilité auprès de nos clients, en tant qu’entreprise de services. D’autre part, pour se différencier de la concurrence. Nous nous sommes aperçus que les certifications sont devenues nécessaires pour installer la confiance. Et c’était assez naturel pour nous qui nous étions déjà plongés dans les normes de systèmes de management. Notamment l’ISO 9001, qui structure notre démarche de qualité, et que nous avons déployée alors que nous étions en pleine croissance.

Qui sont vos clients et comment vous positionnez-vous sur la chaîne de valeur des énergies renouvelables ?
Nos clients sont des banques et des fonds d’investissement propriétaires de fermes éoliennes (à 75 %) et photovoltaïques (à 25 %). Pour leur compte, nous jouons un rôle de syndic : ils nous sous-traitent la supervision et la gestion journalière de leurs actifs. Concrètement, cela signifie par exemple de traiter avec le fournisseur d’éoliennes pour veiller à la bonne exécution du contrat de maintenance, avec le gestionnaire du réseau électrique pour l’injection, en bonne et due forme, de l’électricité produite, etc. En définitive, nous jouons le rôle d’un administrateur de biens, chargé d’en tirer le maximum de rentabilité pendant toute leur durée de vie. D’où ce besoin de confiance, matérialisée aujourd’hui par notre certification AFAQ ISO 55001.

Qui dans l’entreprise a porté la démarche ?
Pour être pleinement efficace, ce type de projet doit être porté par la direction générale. Je me suis donc investi personnellement, par exemple en sondant le terrain outre-Manche, où le secteur s’est davantage approprié cette problématique. Mais bien sûr, en interne, dans l’entreprise, je me suis fait accompagner. Ma directrice technique est intervenue pour la partie relative à l’analyse des risques, et mon responsable qualité a suivi toute la démarche.
La loi de transition énergétique fait évoluer le cadre régissant les tarifs de vente de l’électricité d’origine renouvelable.

Cela a-t-il joué dans votre besoin de certification ?
En effet, le secteur passe progressivement d’un régime dit d’obligation d’achat, où EDF achète tous nos kilowattheures à prix fixe, à un régime dit de « marché + prime », où les recettes seront moins prévisibles, car liées aux prix de gros de l’électricité, qui sont par définition fluctuants. Nous nous devions de rassurer nos clients propriétaires de centrales de production, et leur envoyer le message comme quoi nous sommes en capacité de comprendre et gérer cette transition, sans que la rentabilité des actifs soit entamée. Toutefois, ce changement n’impacte pas les actifs en portefeuille, ils s’appliquent aux centrales nouvellement mises en service ou en fin de contrat.

Comment analysez-vous le succès du crowdfunding (le financement participatif, ndlr) en matière d’énergies renouvelables ? Cela vous amène-t-il de nouveaux clients ?
Pas exactement, ce sont nos clients, banques et fonds d’investissement, qui voient arriver de nouveaux interlocuteurs : les collectifs de citoyens ayant « mis au pot » dans la construction d’une nouvelle ferme éolienne ou solaire. Toutefois, les sommes en jeu sont minoritaires par rapport aux mises de fonds « institutionnelles ». Et de notre côté, nous continuons de traiter avec les holdings fédérant les investisseurs et portant le projet. C’est assez transparent pour nous, mais nous nous félicitons de l’implication d’acteurs locaux, responsables et citoyens, dans le déploiement d’une industrie propre à répondre aux défis écologiques d’aujourd’hui et de demain.

Encadré Greensolver

 

 

ISO 55001

Afaq_55001

Avec la certification AFAQ ISO 55001 vous prouvez votre capacité à gérer efficacement et durablement vos actifs. Vous assurez à vos actionnaires et investisseurs la fiabilité de leurs investissements dans les actifs et infrastructures de votre organisation. Cette démarche vous permet aussi d’optimiser la performance technique et économique de vos sites, d’accélérer le retour sur investissement de vos équipements et ainsi créer de la valeur pour votre entreprise.

 

En savoir plus sur la certification AFAQ ISO 55001 Le communiqué de Greensolver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *