L’ISO 50001, c’est moins de pollution et plus de marges

©Shutterstock/CoolKengzz

©Shutterstock/CoolKengzz

Moins de pollution et plus de marges, c’est le cocktail gagnant qu’offre la certification ISO 50001. Une aubaine pour le secteur de la cimenterie. Exemple avec Tijani El Babor, de l’entreprise Ciments du Maroc, qui possède une usine à Marrakech… ville hôte de la COP 22.

Pourquoi vous êtes-vous engagé dans une démarche d’efficacité énergétique ?

Pour réduire notre empreinte écologique et nos coûts de production. En effet, l’industrie cimentière est extrêmement énergivore. Pour produire du ciment, il faut  chauffer les matières premières à très haute température (1 500 °C), puis les broyer très finement, des opérations qui consomment d’importantes quantités d’énergie, tant thermique que mécanique. Chaque tonne de ciment fabriquée requiert une centaine de litres de fuel et plusieurs centaines de kilowattheures électriques, et rejette, en moyenne, 900 kg de CO2 dans l’atmosphère. Une fabrication polluante et très coûteuse pour l’entreprise !

Quelle méthode avez-vous employée ?

Ciments du Maroc possède sa propre politique de développement durable, découpée en 7 axes, dont la santé, la sécurité, les droits de l’Homme et bien sûr l’énergie. A ce titre, nous répondions déjà à plusieurs critères de l’ISO 50001, mais devions formaliser notre démarche. Nous avons commencé par sélectionner le premier site que nous souhaitions faire certifier. Le choix s’est porté sur l’usine d’Aït Baha, près d’Agadir, la plus moderne de nos installations, pour donner l’exemple et impulser le mouvement. En plus des systèmes de gestion technique centralisés, l’usine dispose d’unee centrale thermo-solaire, qui réduit la dépendance aux énergies fossiles, et d’un système de cogénération, qui permet de récupérer la chaleur dégagée lors de la cuisson à 1 500 °C.

De quels outils disposez-vous ?

La constitution d’une équipe énergie, composée des représentants de toutes les parties prenantes, et l’instauration de process bien cadrés permettent de structurer la démarche. A partir de là, nous avons mis en place des indicateurs adéquats et des tableaux de bord pour suivre nos consommations énergétiques. Les collaborateurs sont très impliqués. Nous leur avons présenté notre facture énergétique mensuelle : tous savaient qu’elle était très élevée, mais personne ne s’attendait à de tels montants ! Ils Réduire notre consommation tombait donc sous le sens, notamment vis-à-vis des énergies fossiles, totalement absentes des sous-sols marocains.

Quels sont les résultats obtenus ?

Mois après mois, nous voyons notre consommation diminuer. Notre prix de revient baisse et nos marges augmentent ! Les collaborateurs en sont informés systématiquement. Avant ISO 50001, les initiatives lancées avaient déjà permis de réduire la facture, mais la norme nous a apporté une structure pour notre gestion documentaire, notre organisation et notre communication. Cela produit d’importants effets et implique tous les salariés. Si le retour sur investissement est compliqué à évaluer, nos progrès sont tangibles et nous parvenons à notre objectif : diminuer notre consommation d’énergie, et, dans cet ensemble, réduire la part des énergies fossiles.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous sommes dans une logique d’amélioration continue, avec la volonté de trouver des synergies avec les enjeux environnementaux décrits dans l’ISO 14001. L’usine d’Aït Baha a obtenu sa certification ISO 50001 en 2014, devenant ainsi la première cimenterie du pays à la détenir. Nous voulons maintenant poursuivre sur cette lancée et envisageons d’étendre l’expérience d’Aït Baha à nos autres sites, en exploitant notre expérience et nos bonnes pratiques. La clef du succès ? Oser se lancer et impliquer l’entreprise à tous les niveaux pour accélérer le déploiement, collecter les idées et communiquer sur les actions et leurs résultats.

Propos de Tijani El Babor, chef du département « Environnement et Performances », de l’entreprise Ciments du Maroc.

En savoir plus sur AFAQ ISO 50001

 

Découvrir l'offre Energie du groupe AFNOR

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>