Système de management intégré :des outils pour durer

Certification management

Alors que performance économique se conjugue avec agilité, innovation et vision à long terme, le management intégré s’impose comme un outil complet et opérationnel au service de cette ambition. C’est pourquoi Début 2010, près de la moitié des certifications de systèmes délivrées par AFNOR Certification portaient sur des approches intégrées.

DES APPORTS CONCRETS

Les avantages à l’intégration des systèmes de management QSE, plutôt qu’à une co-existence séparée, sont évidents : simplification des procédures, économies financières, mise en commun des outils et des bonnes pratiques… « Avec un système intégré, la durée de l’audit diminue, une seule équipe compétente sur tous les référentiels intervient, et le rapport d’audit, unique, balaie les spécificités de tous les domaines. », énumère Christelle Rebillet, chef de produit OHSAS 18001. Et au niveau stratégique, « l’entreprise dispose d’une vision globale au sein d’un système multidirectionnel, insiste Philippe Bourdalé, chef de produit ISO 9001. Un système intégré diffuse une logique d’analyse et de maîtrise des risques sur l’ensemble des champs de l’organisation, ce qui renforce sa capacité à anticiper et améliore sa performance ».

S’ADAPTER AU MARCHÉ

Lacroix Electronics, qui emploie 1 700 salariés a fait le choix du management intégré. Elle est spécialisée dans la conception et la fabrication de sous-ensembles électroniques destinés aux secteurs automobile, aéronautique, médical et industriel. Ses quatre sites de productions et ses cinq bureaux d’études, répartis dans 4 pays sont tous engagés dans des systèmes de management intégrés QSE, ISO/TS 16949 (automobile), EN 9100 (aéronautique), ISO 13485 (médical). « Outre l’audit unique, l’intégration a permis d’établir un système de management partagé qui garantit l’uniformité des procédures à nos clients. Ils retrouvent très précisément les mêmes services et les mêmes organisations. Se positionner sur cet ensemble de certificats a véritablement permis de se mettre au niveau des meilleures pratiques de chaque site et de chaque référentiel », conclut-il.

UN SOCLE POUR ALLER PLUS LOIN

Optimisation, anticipation, vision globale… le management intégré QSE constitue bel et bien un outil stratégique pour les entreprises, qui l’agrémentent « à la carte ». « Pour une entreprise déjà certifiée en qualité, passer le cap de l’environnement ou de la sécurité implique de mettre en place une veille réglementaire beaucoup plus active. L’essentiel consiste ensuite à identifier les impacts, les risques, la documentation qui manque, les points à traiter en commun et ceux à traiter séparément, puis à définir les actions et objectifs à mettre en place pour que le système tourne. » dévoile Christelle Rebillet.  Et après quelques cycles PDCA, lorsqu’un niveau de maturité est atteint, les systèmes intégrés apparaissent comme un tremplin vers des démarches encore plus tournées vers l’avenir.

« La certification QSE construit les bases des trois piliers fondamentaux de la RSE : l’économique, l’environnemental et le social. Les organisations matures peuvent donc se lancer dans la RSE, au travers d’une évaluation AFAQ 26000 », conclut Christelle Rebillet.

 

En savoir plus sur la certification combinée QSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>