Un guide pour faire reconnaître ses projets d’économie circulaire

Les projets d'économie circulaire menés dans les règles méritent un signe de reconnaissance : AFAQ Economie circulaire.
Les projets d'économie circulaire menés dans les règles méritent un signe de reconnaissance : AFAQ Economie circulaire.

Depuis deux ans, l’économie circulaire a sa norme volontaire, pour vous aider à élaborer des projets et à les suivre. Voici maintenant un guide expliquant comment faire pour obtenir le signe de reconnaissance qui en découle : AFAQ Economie circulaire.

3 septembre 2020 : le gouvernement présente un grand plan de relance économique, censé faire repartir une économie exsangue après l’épisode du covid-19, le tout avec une forte connotation verte. Au sein d’un volet « transition écologique » de 30 milliards d’euros, figure une enveloppe de 226 millions d’euros pour accompagner la réduction de l’utilisation du plastique, favoriser l’incorporation de plastique recyclé et accélérer le développement du réemploi. Une enveloppe de 274 M€ est aussi prévue pour moderniser les centres de tri, de recyclage et de valorisation des déchets.

Ces actions visant à prévenir le gaspillage et mieux gérer les déchets se revendiquent d’un mouvement qui prend de l’ampleur depuis plusieurs années : l’économie circulaire. Un concept qui a maintenant sa loi et son programme d’action européen. Les budgets annoncés en septembre 2020 au titre du plan de relance français vont d’ailleurs transiter via le fonds « Économie circulaire » de l’ADEME, l’agence de la transition écologique.

Economie circulaire : une norme volontaire et une évaluation de projets

Mais à concept émergent, interprétations divergentes. Beaucoup de choses se rangent derrière le vocable « économie circulaire », et il y avait lieu de le clarifier. C’est ce que fait depuis deux ans la norme volontaire XP X30-901. Ce texte actuellement en cours de transposition à l’échelle internationale, et co-rédigé par tous les professionnels concernés, propose de cadrer le sujet à l’aide d’une matrice dite 3 x 7 : en reprenant les trois dimensions du développement durable (environnement, économie, sociétal) et les 7 domaines d’action suivants :

  • approvisionnement durable
  • éco-conception
  • symbiose industrielle
  • économie de la fonctionnalité
  • consommation responsable
  • allongement de la durée d’usage
  • gestion efficace des matières ou produits en fin de vie.

Vous avez choisi d’élaborer vos projets en suivant cette méthode reconnue et partagée ? Vous avez bien fait ! Vous êtes maintenant armé.e pour demander le signe de reconnaissance qui va avec : AFAQ Economie circulaire. Comme ceux de l’entreprise Sulo à Langres (ex-Plastic Omnium Systèmes Urbains), vos projets portent le sceau de la rigueur et du sérieux, et peuvent vraiment se revendiquer faire œuvre d’économie circulaire, sans rien laisser de côté. Un signe décerné à l’issue d’une visite d’évaluation, diligentée par un évaluateur d’AFNOR Certification. Intéressé.e, mais pas encore convaincu.e ? Téléchargez notre guide gratuit, qui vous présente AFAQ Economie circulaire dans le détail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *