ISO 9001 et ISO 14001 : le CNES passe à la version 2015

Le 20 décembre 2017, le Centre national d’études spatiales (CNES) s’est vu décerner les certifications AFAQ ISO 9001 et AFAQ 14001, versions 2015, dans l’enceinte de son siège parisien des Halles. ©AFNOR/DR

 

Le Centre national d’études spatiales a vu sa certification qualité et environnement renouvelée et adaptée aux versions 2015 des normes ISO. L’occasion de souligner les initiatives de l’établissement en matière de surveillance du climat.

Le 20 décembre 2017, le Centre national d’études spatiales (CNES) s’est vu décerner les certifications AFAQ ISO 9001 et AFAQ 14001, versions 2015, dans l’enceinte de son siège parisien des Halles. Récompensant ses efforts en matière de management de la qualité et de l’environnement, ces certificats portent sur l’ensemble de l’activité de l’établissement public : mise en œuvre de la politique spatiale, préparation du futur des systèmes spatiaux et de leurs applications, conception, développement, opérations, exploitation et contrôle de conformité des systèmes spatiaux.

Un travail de fond porté par le top management

Quatre sites figurent dans le périmètre de la certification, dont le Centre spatial guyanais et son équivalent toulousain, pour un effectif total de 2 500 personnes. Pour Franck Lebeugle, directeur général d’AFNOR Certification, la filiale du groupe AFNOR qui a diligenté les audits et émis les certificats, l’exercice a permis de révéler un « travail de fond porté par le top management pour accompagner la mise en œuvre des exigences-clés des nouveaux référentiels ISO, publiés en 2015. Sans oublier le bon état d’esprit des équipes auditées, se traduisant par une forte implication dans la démarche de progrès ». L’audit a aussi permis de souligner la robustesse des dispositifs de communication et la conduite d’un plan de transformation RH ambitieux.

ISO 14001 : de l’environnement au climat

La certification ISO 14001, qui distingue le fait que le CNES est correctement organisé pour son système de management de l’environnement, fait écho aux activités de l’établissement en matière d’écologie : approche en faveur de la biodiversité en Guyane et en métropole, conduite du chantier Ariane 6, démarches de préconisation environnementale pour la rénovation et la construction de bâtiments. « Le CNES démontre chaque jour la pertinence de ses solutions spatiales dans l’évaluation des causes et des conséquences des bouleversements climatiques », a rappelé Franck Lebeugle. Les satellites constituent en effet des outils irremplaçables pour comprendre ces bouleversements et surveiller leurs effets partout sur la planète.

Cinq domaines d’intervention

  • Ariane : l’autonomie d’accès à l’espace est un enjeu de souveraineté garanti par la gamme des lanceurs européens (Ariane 5, Soyouz et Vega ; demain, Ariane 6).
  • Les sciences : l’exploration de l’espace recherche les réponses aux questions de l’Humanité sur l’origine du système solaire, des galaxies, de la vie
  • L’observation : les satellites fournissent des données indispensables pour la météorologie, l’océanographie et la lutte contre le changement climatique
  • Les télécommunications : les satellites jouent un rôle irremplaçable pour Internet, la localisation, la collecte de données environnementales, la recherche et le sauvetage
  • La défense : l’observation optique à très haute résolution, l’écoute, les télécommunications hautement sécurisées, la surveillance de l’espace contribuent à la paix et à la sécurité.

 

En savoir plus sur la certification AFAQ ISO 9001…

En savoir plus sur la certification AFAQ ISO 14001… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *