ISO 14001, une certification qui tient toutes ses promesses

© Getty Images

Quelles sont les motivations qui poussent les entreprises françaises à faire reconnaître leur système de management environnemental par une certification ISO 14001 ? Cet exercice tient-il ses promesses ? AFNOR Certification répond avec une nouvelle étude.

C’est de notoriété publique : la certification est une démarche payante. L’entreprise qui cherche à obtenir un signe distinctif paye pour faire venir un auditeur qui examinera si, oui ou non, elle applique bien le référentiel demandé. À dégager ainsi un budget, l’entreprise attend un retour sur investissement, si possible sur le long terme. Une nouvelle étude diligentée par AFNOR Certification (Etude d’Opinion Way pour AFNOR Certification auprès de 205 entreprises certifiées ISO 14001 interrogées en ligne du 11 avril au 15 mai 2017), et rendue publique en avril 2018, montre qu’en matière de management environnemental, ce retour est bien là.

Ce retour se manifeste d’abord en termes d’image, mais aussi en termes purement économiques. En effet, 78 % des sociétés ISO 14001 interrogées perçoivent un gain financier lié au fait que leur système de management de l’environnement (SME) ait été certifié : nouveaux clients, meilleure fidélisation, meilleur positionnement sur les appels d’offres, etc. C’est d’autant plus appréciable que le gain financier n’est pas ce que l’entreprise attend en premier lieu une fois la certification acquise. Et pour une sur quatre, ce bénéfice dépasse 6 % du chiffre d’affaires !

ISO 14001 : un retour d’image et l’assurance d’être en conformité réglementaire

Plus généralement, l’exercice séduit : 97 % des entreprises interrogées se disent satisfaites de leur certification. Au point que 80 % la renouvellent. « La certification ISO 14001 a été l’occasion de remettre complètement à plat la conformité réglementaire de nos activités industrielles et techniques, et de faire monter en compétences les cadres dans le pilotage de ces activités », témoigne un répondant. Signe que la certification ISO 14001 tient ses promesses : les deux bénéfices observés en premier (améliorer l’image, être en conformité réglementaire) sont les mêmes que les motivations les plus fréquemment citées. Avec comme facteur de succès prépondérant, le soutien de la direction générale.

©AFNOR/DR

Hasard du calendrier : initiée mi-2017, l’étude d’AFNOR Certification sort peu après une étude de l’INSEE sur les pratiques environnementales des entreprises en 2016. On y apprend certes que « les démarches les plus fréquemment engagées en faveur de l’environnement concernent les économies de moyens mis en œuvre dans le processus de production », mais aussi que « les entreprises établissent peu souvent des programmes formels, suivis dans le temps, de ces actions ». La formalisation et le suivi, deux cartes maîtresses de la certification ISO 14001 !

 

Télécharger l’étude AFNOR Certification « Retours d’expériences de certifiés ISO 14001 » (PDF)

En savoir plus sur la certification AFAQ ISO 14001 version 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *